Daniel Sirois

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) constate avec déception la décision du département du Commerce des États-Unis d'imposer des droits antidumping de 6,87 % sur le bois d’œuvre canadien. Les préfets de la région entendent bien poursuivre leurs représentations afin de contribuer à la résolution de ce conflit. Rappelons que ces droits s’ajoutent aux droits compensateurs rétroactifs de 20 % annoncés en avril dernier.
 
« Notre régime forestier respecte les règles du libre marché et je pense que les consommateurs américains constateront éventuellement les effets négatifs d’une telle mesure sur leur propre économie. Cependant, nous allons continuer de faire valoir notre vision et il faut, dès aujourd’hui, travailler ensemble à des solutions pour diversifier et valoriser notre industrie forestière », a déclaré M. Mario Provencher, président de la CPAT et également président du Comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).
 
Rappelons que le préfet de la MRC de la Vallée-de-l’Or, M. Pierre Corbeil, ainsi que M. JeanMaurice Matte, maire de Senneterre, ont fait partie d’une délégation de l’UMQ qui s’est rendue à Washington en mai dernier. La démarche avait pour objectif de sensibiliser les membres du Congrès américain quant aux impacts des mesures protectionnistes et de les informer des réalités du régime forestier québécois.

La MRC de Témiscamingue avise la population que les inspections des bacs de matières résiduelles se poursuivent, suivant l’embauche d’une firme témiscamienne qui sera présente sur l’ensemble du territoire. En 2011, la MRC de Témiscamingue entreprenait plusieurs actions concrètes pour sensibiliser sa population à l’importance de bien trier ses matières résiduelles, dans les 3 bacs dédiés à cet effet : compost, recyclage et déchets. Après six années à conscientiser les citoyens, la MRC se doit de passer à une autre étape, soit celle d’émettre des avis d’infraction. Il importe de préciser que les gens qui font des efforts de tri, mais qui commettent certaines erreurs par méconnaissance, ne recevront aucune amende. Les personnes visées par cette mesure sont celles qui ne font aucun effort et qui mettent n’importe quelle matière dans n’importe quel bac.  
 
Évidemment, tout avis d’infraction sera précédé d’un avertissement, afin de donner une chance aux contrevenants de modifier leurs habitudes, sans avoir à payer d’amende. Les gens qui ne font aucun effort de tri se verront remettre une amende variant entre 125 $ et 500 $ pour une première infraction, et entre 250 $ et 1 000 $ en cas de récidive. Pour les personnes morales, une première infraction est passible d’une amende entre 250 $ et 1 000 $, et en cas de récidive, les amendes peuvent varier entre 500 $ et 2 000 $.  
 Pour obtenir davantage d’information sur la gestion des matières résiduelles, la MRC invite la population à consulter les divers documents disponibles sur son site internet au www.mrctemiscamingue.org sous l’onglet « Collecte sélective et environnement ».

Le Barreau du Québec vient d’annoncer ses deux nouveaux vice-présidents du tout aussi nouveau conseil d’administration : il s’agit de Me Catherine Claveau, et de Me Marc Lemay.  Me Claveau est associée du cabinet-boutique Avocats Saint-Paul, à Québec. De son côté, l’avocat criminaliste Marc Lemay exerce à Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue. Il est un ancien député du Bloc québécois.  « Ma vie a changé depuis deux semaines, depuis que j’ai su que je prenais la relève à la vice-présidence de Peggy Corbel Warolin, qui est devenue juge à la Cour du Québec », dit à Droit-inc le bâtonnier sortant d’Abitibi-Témiscamingue, qui avait aussi occupé ce poste de 2001 à 2004.

« Ce n’était pas moi qui devait être là, mais je suis prêt, et l’important, c’est que l’Abitibi y soit, ajoute-t-il. C’était à notre tour de représenter les quatre régions dites éloignées. » Outre l’Abitibi-Témiscamingue, il représente donc l’Est du Québec, le Saguenay-Lac Saint-Jean et la Côte-Nord.  Il s’agit d’une première pour un juriste pratiquant en Abitibi-Témiscamingue. Il y a déjà eu des avocats de cette région au Conseil d’administration du Barreau, mais ils ne pratiquaient pas dans la région.

Les amateurs de plein air ont désormais accès à un outil encore plus complet pour organiser leurs sorties en milieu naturel de manière sécuritaire et respectueuse de l’environnement. Tourisme Abitibi-Témiscamingue est fière de présenter l’application et le nouveau site Web d’Accès Plein Air.  Le nouveau site Web, plus esthétique et plus pratique se veut d’abord une source d’inspiration pour planifier toutes sortes d’activités en plein air, été comme hiver. Les visiteurs trouveront des dizaines de parcours, de la courte randonnée pédestre en famille à l’expédition de canot-camping de plusieurs jours. Ils gagneront à y aller souvent puisque de nouveaux parcours seront ajoutés au gré des saisons. Ils auront une idée exacte de ce qui les attend : le degré de difficulté, les portages, les dénivelés, les points d’intérêt, de l’information sur la faune et la flore, etc. Ils trouveront ensuite le nécessaire pour organiser leurs sorties : les détails pour accéder au site, une carte guide, un tracé à télécharger pour le GPS, les points de ravitaillement, des endroits où installer la tente, un plan de mesure d’urgence, etc. Les utilisateurs sont invités à laisser des commentaires sur le site Web, via leur profil Facebook, afin que tous puissent profiter de l’expérience de chacun.
L’application Accès Plein Air accompagnera ensuite les visiteurs sur le terrain. Elle va leur permettre de savoir où ils se trouvent en temps réel, et ce, même en dehors des zones de connexion. Un facteur non négligeable pour assurer leur sentiment de sécurité. Ils pourront savoir ce qu’ils ont devant eux, visualiser les points de services qui leur sont accessibles, etc. Ils connaîtront aussi la vitesse de leur déplacement. Elle est maintenant disponible gratuitement sur App Store et Google Play. Découvrez le site au accespleinair.org

Grâce à la générosité exprimée une fois de plus l’automne dernier par les donateurs et les entreprises de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Centraide investira 511 875 $ en 2017 au sein de la communauté pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, et ce, sur plusieurs fronts : en assurant l’essentiel, en soutenant la réussite des jeunes, en brisant l’isolement social et en bâtissant des milieux de vie rassembleurs.

Les Voici les investissements pour le Témiscamingue:

Dans la catégorie Assurer l'essentiel

Association Place au Soleil de Témiscaming: 15,000$

Regroupement d'entraide sociale du Témiscamingue: 12,000$

Dans la catégorie Briser l'isolement social

Association pour personnes handicapées Témiscaming:3,000

Centre de prévention du suicide du Témiscamingue: 2,000$

Indépendance 65+ de Témiscaming: 1,800$

L'Actia de Ville-Marie: 3,000$

Dans la catégorie Soutenir la réussite des jeunes

Liaison 12-18 de Témiscaming: 5,000$

Maison des Jeunes du Témiscamming: 6,500$

Pour tous les bouts de chou de Témiscaming: 4,500

Dans la catégorie Bâtir des milieux de vie rassembleurs

Association des personnes handicapées visuelles de l'Abitibi-Témiscamingue: 5,000$

L'entretoise du Témiscamingue: 2,000

Parrainage civique de l'Abitibi-Témiscamingue: 3,000$

Afin de souligner la Journée Nationale des Autochtones, un pow-wow est organisé au Lieu Historique Nationale Fort Témiscamingue.  Une excellente façon de découvrir ou de redécouvrir la culture Algonquine.  Chants, danses traditionnelles et de nombreuses activités sont offertes tout au cours de la journée.  La clou de la journée sera probablement le Festin Traditionnel Algonquin qui sera offert à tous à compter de 18h00.  Rappelons que l'entrée au LHN Fort Témiscamingue est gratuite (tout l'été) ainsi que les activités du Pow Wow, y compris le Festin Traditionnel Algonquin.  Par ailleurs, dans sa déclaration soulignant la journée Nationale des Autochtones, le PM du Canada, Justin Trudeau a annoncé qu'à compter d'aujourd'hui cette journée changera de nom pour devenir: «La Journée Nationale des Peuples Autochtones».

Le Conseil régional de l'environnement de l'Abitibi-Témiscamingue (CREAT) recevra une aide financière gouvernementale de 168 000 $ sur trois ans pour réaliser un projet de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) et pour sensibiliser les acteurs de la région aux enjeux relatifs à l'adaptation aux impacts des changements climatiques.  Dans le contexte où des efforts importants doivent être déployés afin de sensibiliser la population de l'Abitibi-Témiscamingue à l'importance de l'action citoyenne, le soutien financier annoncé permettra de faire avancer la réflexion, le dialogue et la mobilisation régionale autour des enjeux des changements climatiques et favorisera le rayonnement des pratiques exemplaires en matière de réduction d'émissions de GES et d'adaptation aux impacts des changements climatiques.
Le projet vise spécifiquement :
•    À concevoir et à réaliser un projet visant la réduction des émissions de GES;
•    À sensibiliser les acteurs du milieu à l'adaptation aux impacts des changements climatiques et à dresser un portrait de l'adaptation dans la région;
•    À faire rayonner les pratiques exemplaires.
Le projet s'amorcera par la tenue d'un forum organisé par le CRE de l'Abitibi-Témiscamingue, qui sera l'occasion de mettre à jour le portrait des enjeux climatiques régionaux et de rassembler les leaders prêts à s'engager. Le projet s'achèvera par l'organisation d'un forum national qui permettra à l'ensemble des CRE du Québec et à leurs partenaires de faire le point sur l'ensemble des réalisations.

La Régie Intermunicipale de la sécurité incendie du Témiscamingue est officiellement reconnue.  Cette régie intermunicipale de la sécurité incendie regroupe la ville de Ville-Marie et les municipalités de Béarn, Duhamel-Ouest, Lorrainville, Saint-Bruno-de-Guigues et St-Édouard-de-Fabre.  C'est Luc Lafond qui est président du conseil d'administration de la régie intermunicipale (provisoire pour l'instant, mais très bientôt officiel). Selon M. Lafond, cette régie intermunicipale permettra une meilleure gestion ainsi qu'une meilleure coordination des effectifs sur le territoire.  Questionné à savoir si cette nouvelle régie amènera des coûts supplémentaires aux citoyens des municipalités membre M. Lafond a indiqué que rien n'est jamais gratuit et on ne peut pour l'instant donner de chiffre officiel, mais selon lui, s'il devait y avoir une hausse pour les contribuables, celle-ci ne serait pas majeure.

Lors de son traditionnel «souper spaghetti» au profit de Mission Tournesol, la propriétaire du Motel Coutu de Notre-Dame-du-Nord, Nancy Touzin et ses 2 complices Annie Presseault et Noëlla Caza ont battu leur propre record: c'est de 16,000$ qui a été récolté et remis à Mission Tournesol.  Au fil des ans, ce fameux souper spaghetti du Motel Coutu a permis d'ajouter plus de 80,000$ dans les coffres de l'organisme qui vient en aide aux victimes Témiscamiennes du cancer.  Chapeau aux organisatrices et merci encore aux généreux donateurs.

Un artiste de la Temiscaming First Nation, Karl Chevrier, participera à une cérémonie officielle, le 1er juillet prochain au Centre National des Arts À Ottawa.  Pour la circonstance, les gens présents, dont M. Chevrier, auront l'opportunité d'être présentés au premier Ministre du Canada, Justin Trudeau ainsi qu'au Prince de Galles et héritier de la couronne britannique, Son Altesse royal le Prince Charles et son épouse, Son Altesse royale la duchesse de Cornouailles, Camilla Shand.  Rappelons que Karl Chevrier est un artiste Algonquin reconnu qui a commencé en 1992 à créer des œuvres d’art.  Concernant son travail artistique il a déclaré, lors d'une exposition au Centre culturel Artem: «En tant qu’artiste Algonquin, mes œuvres démontent ma culture et le respect pour Mère Nature. J’utilise ce que les gens rejettent ou n’utilisent pas pour créer mes œuvres d’art.  Je crois que l’écoute que j’ai pour nos ainées lorsqu’ils nous racontent leurs histoires et le respect pour nos valeurs et nos terres fait que je suis un meilleur artiste. J’aime beaucoup raconter ma culture par l’entremise de mon art. Les ainés et ma famille sont mon inspiration».

 

Page 1 sur 5